Blog de notre aventure

Plages et cocotiers…

le 19 juillet 2018
Brézil

Notre arrivée sur l’île de Boipeba semble tout droit tirée d’une scène d’action d’un film de James Bond! Après une nuit de bus notre terminus est la gare routière de Valença. Un peu hébétés nous devons encore nous rendre au port afin d’embarquer dans une « Lancha rapida » qui nous conduira sur l’île après 1h30 de navigation.

Le chauffeur de taxi à qui nous exposons notre destination jette un coup d’œil à sa montre : 9h55  » le bateau part dans cinq minutes, on va essayer d’y arriver ! » Qu’à cela ne tienne, il se met au volant et nous voilà à slalomer dans les rues animées de la petite ville. On arrive au port. Notre chauffeur ouvre les portes à la volée et hèle un employé qui lui confirme que oui le bateau est bien prêt à partir…la jeune femme qui tient la caisse attrape notre argent, ne nous remet pas de tickets « pas de temps à perdre », nous nous dépêchons d’aller au ponton, avons juste le temps de monter, de jeter nos deux énormes sacs sur le bateau (en fait une barque d’une quinzaine de personnes) de reprendre notre souffle et nous quittons la ville.

Le voyage est dépaysant, nous longeons les barrières naturelles de mangroves sur le Rio Inferno. (ça ne s’invente pas!) Le niveau d’eau étant au plus bas, notre capitaine doit tracter un de ses collègue ensablé…avant d’arriver, nous avons déjà l’impression d’être un peu au bout du monde…

Ici on attend les nouveaux arrivants avec une brouette car l’île est entièrement piétonne. C’est le moyen de transport habituel pour les bagages. (les chevaux sont aussi très sollicités)

Une nuit réparatrice dans une jolie cabane perchée au cœur d’une impressionnante forêt tropicale et nous sommes prêt à partir à la découverte de ces plages citées par un journal anglais comme parmi les plus belles au monde…

C’est vrai qu’elles sont magnifiques, plus belles les unes que les autres. D’ailleurs ces quelques jours sur l’île nous permettront de les voir toutes et de jeter notre dévolu sur notre préférée : Praia de Cueira.

Actuellement c’est la basse saison cela explique que beaucoup de « baraques » à plage dont raffolent tant les brésiliens soient fermées, pour notre plus grand plaisir!

La découverte de l’état de Bahia est un tel plaisir que nous décidons de pousser plus au sud notre découverte, et partons (comme toujours pour un long trajet en bus) à la découverte d’Itacaré qui est située sur le continent mais également en bord de mer. C’est une petite ville balnéaire agréable. Notre pousada* se situe dans un quartier populaire à l’ambiance de petit village qui nous plaît.

Là aussi les plages paradisiaques se succèdent les unes aux autres, elles rivalisent de beauté.Ces quelques jours balnéaires nous ont beaucoup plu, mais le sable, les cocotiers et la mer, il ne faut pas en abuser…du coup nous décidons qu’il est temps de tracer notre route.

Ce mois à la découverte de l’état de Bahia nous a charmé et nous y avons tout aimé. Son magnifique centre historique à Salvador, sa cuisine réputée (surtout les petits-déjeuners gargantuesques), sa géographie variée (entre aride et tropicale), ses nombreuses possibilités d’activités, tout cela va nous manquer.

Mais nous avons rendez-vous avec un parc national…et pas n’importe lequel, c’est LE parc !

Nous pouvons déjà vous dire que nous avons vu là-bas le spectacle le plus époustouflant que la nature ait à offrir ! Et ça c’est pour le prochain article.

*pousada : petite pension familiale

Cet article a 4 commentaires

  1. Rita Baeriswyl

    Das macht mich träumen!Was für ein Paradies! Möchte am liebsten auch dort sein! Danke für den ausführlichen Bericht!

  2. Martha Favre

    Wouahhh, c’est féerique !!! Je suis heureuse de savoir que vous pouvez vivre et voir toutes ces belles choses!! Merci de nous laisser participer à votre aventure!!

  3. Francis Monnin

    Quel plaisir de vous lire, eh oui, j’y vois du talent, et les photos sont top, votre voyage m’enchante …

Laisser un commentaire